Get Firefox

Kaze no Tani No Nausicaa



Année de production : 1984 (23 août 2006 en France !)
Studios : Topcraft (ancêtre de Ghibli !)
Auteurs : Hayao Miyazaki
Format : 1 film de 1h56


 

Synopsis

Dans un monde hostile couvert de forêts toxiques (Fukaï), Nausicaä est la jeune princesse de la "vallée du vent", paisible lieu où les gens vivent en harmonie avec les éléments. Mais l'équilibre entre les hommes et le Fukaï est fragile, Nausicaä le sait et fera tout pour le préserver.



 

Critiques et impressions

Nausicaä est un long métrage datant de 1984, pourtant à le regarder il n'y parait pas ! Ce film est un joyau de l'animation traditionnelle, réalisé par Miyazaki d'après le début du manga du même nom, dont il est lui même l'auteur. Nausicaä sera son premier long métrage, premier d'une longue série de succès comme chacun sait.

Techniquement le film impressionne par la beauté de ses décors riches et détaillés, ainsi que part le soin apporté à l'esthétisme des machines comme les tanks, les avions etc. lesquels ne sont pas (curieusement) sans rappeler ce qu'on retrouvera dans les jeux "Metal Slug".
Que dire du design de la luxuriante végétation du Fukaï, ou de celui des insectes et notamment des ohmus, si ce n'est qu'ils sont magistraux et animés à merveille. Là est la preuve irréfutable que l'on peut faire quelque chose de saisissant et de CLASSE sans ordinateur.


L'aspect des personnages est typique de Miyazaki, des traits simples mais efficaces. Les costumes sont particulièrement détaillés et inventifs, mais de telle sorte qu'ils deviennent crédibles dans le contexte du Fukaï (vêtements épais adaptés au vent, masques...).

Nausicaä est (selon moi) le personnage le plus humain que l'animation ait produite jusqu'à ce jour. J'en viens toujours à me demander comment en 1984, l'exploit de faire passer autant d'émotion et de conviction dans un personnage a pu être possible. Grandiose. Nausicaä compte beaucoup d'expressions faciales différentes durant le film, invisibles pour l'oeil non averti tant elles sont subtiles. Le doublage japonais est tout simplement parfait, on ne peut malheureusement pas en dire autant de la version française.


Le film se présente sous la forme d'une fable écologique truffée de symbolisme. Ainsi au delà du plaisir sans nom qu'apporte Nausicaä, il faut savoir le décrypter et "lire entre les scènes" afin d'en comprendre toutes les subtilités et références. De ce point de vue, Nausicaä me parait le plus ouvert des films de Miyazaki.

Il est à noter que l'ambiance du film est parfaitement soutenue par les musiques de Joe Hisaishi qui deviendra le compositeur fétiche de Miyazaki, et à juste raison ! Mention spéciale pour le "Requiem de Nausicaä" qui illustre l'émouvant flashback sur l'enfance de Nausicaä.



 

Verdict

Nausicaä est à mes yeux LE chef d'oeuvres de Miyazaki. Son premier film, mais sans doute le plus ouvert à la réflexion et le plus porté de sens. Bien entendu le reste de son art excelle, mais ce film là est magique... sans doute grâce au coup de génie qui a su donner vie au personnage de Nausicaä. Ce long métrage est une pure merveille qui fascina beaucoup à sa sortie. Moebius par exemple, qui prénomma sa fille... Nausicaä.

Kaze No Tani No Nausicaä est mon film d'animation culte, voilà, c'est dit !

 

 

20/20

Vicky - 17/08/2006

# Cliquez ici pour ajouter un commentaire #

Copyright 2006 | design par Vicky d'après stratigraphics- Tous droits réservés.

Tous les logos, images, artworks et marques déposées présents sur ce site appartiennent à leurs propriétaires respectifs.