Get Firefox

Bakuretsu Tenshi (Burst Angel)



Année de production : 2004
Studios : Gonzot (Gankutsuou, Saikano, Samurai 7...)
Auteurs : Koichi Ohata et Fumihiko Shimo.
Format : 24 épisodes de 25 minutes


 

Synopsis

Dans un futur proche au Japon, les grandes métropoles telles Tokyo sont devenues le siège du crime en tout genre. Pour pallier à ce fléau, le gouvernement a mis en place la RAPT, une police armée de cybots (robots de combats) destinée à limiter et supprimer toute criminalité.
Dans ce milieu hostile, vit une joyeuse bande de chasseuses de primes rattachée à un syndicat. Bakuretsu Tenshi nous compte ainsi les aventures mouvementées de Jo, Meg, Amy et Sei.



 

Critiques et impressions

Issue du studio Gonzo, Bakuretsu Tenshi mêle donc animation 2D et 3D. Si certains de leurs essais dans le domaine n'était pas toujours convaincants, Gonzo a su ici être efficace en intégrant de la 3D parfaitement maîtrisée (d'une rare beauté pour une série TV) à de l'animation traditionnelle soignée.

Le fait est que techniquement, la série impressionne. Le chara design est très réussi et proposent des protagonistes aux styles bien tranchés. Les décors du Tokyo futuriste fourmillent également de 1000 détails : ils sont chargés, lumineux, brouillons, retranscrivant au mieux le côté grouillant d'une telle cité.

Enfin, les musiques sont excellentes : un mélange de thèmes électro du plus bel effet et de morceaux typés "cow-boy" qui soulignent avec brio l'ambiance générale.


Comme dans d'autres séries, un détail saute aux yeux : l'inconstance graphique tout au long des 24 épisodes... Le style des personnages paraît en effet souvent fluctuant. A regarder Meg par exemple, on pourrait croire qu'elle change de prothèses mammaires d'épisodes en épisodes. Assez étrange.

Les personnages secondaires sont un brin en décalage par rapport aux héroïnes.
Kyouhei par exemple, qui est présenté comme le héros dans le premier épisode de la série, tombe rapidement aux oubliettes, ce qui n'est pas très logique... De même certains personnages ou monstres frôlent la ringardise absolue : l'ami androïde de Kyouhei, le corbeau géant... et j'ose à peine évoquer le calamar de l'épisode 15.


En ce qui concerne le quatuor de filles, on s'aperçoit vite que Jo est LE personnage principal autour duquel les 3 autres gravitent. En effet Sei est là pour commander, Meg pour faire la bimbo, et Amy pour... pour pas grand chose si on y réfléchit.

Devant l'excellence de son chara design, on ne peut que regretter que Meg soit réduite au fait de se faire enlever par le premier monstre ou malfaiteur qui passe... Vite répétitif. D'autant que Gonzo y est allé à la truelle avec le fan service... jusqu'au paroxysme de l'épisode 15 dont le seul but était de montrer les formes (plus que) généreuses des filles en maillots.


Le début de la série est une succession d'enquêtes (2 épisodes pour chacune) qui semblent plus ou moins liées. Plutôt original et j'ai trouvé le principe malin pour planter le décor. Malheureusement la série s'enlise vite et on se demande vite où on veut nous emmener.
La fin de l'intrigue bien qu'intéressante est décevante car traitée de manière trop rapide sur 3 épisodes... très frustrant compte tenue des épisodes inutiles qu'on trouve vers le milieu de la série.


 

Verdict

Bakuretsu Tenshi (Burst Angel en France) est une série qui avait un potentiel énorme : une réalisation technique quasi parfaite, une ambiance bien restituée et des personnages classes. Malheureusement, la construction scénaristique de la série est frustrante.

Bakuretsu Tenshi reste cependant une bonne série mais à mon sens, elle réclamait plus d'équilibre dans le traitement du scénario tout au long des 24 épisodes. Cela aurait permis d'une part d'éviter certaines longueurs et surtout de développer l'intérêt de certains personnages, comme Meg et surtout Mario.

 

 

13/20

Vicky - 30/09/2006

# Cliquez ici pour ajouter un commentaire #

Copyright 2006 | design par Vicky d'après stratigraphics- Tous droits réservés.

Tous les logos, images, artworks et marques déposées présents sur ce site appartiennent à leurs propriétaires respectifs.