Get Firefox

Bleach



Année de production : A partir de 2004
Studios : Pierrot (Fushigi Yugi, GTO, Naruto...)
Auteurs : Kubo Noriaki alias "Kubo Tite"
Format : X épisodes de 25 minutes


 

Synopsis

Ichigo Kurosaki est un jeune japonais qui adore parler avec ses poings après les cours, comme beaucoup de héros de manga. Cependant Ichigo possède la capacité de voire les esprits et les fantômes, ce qui est déjà moins banal ! Un beau jour, Ichigo assiste à l'attaque d'un esprit malfaisant (un Hollow) et fait la rencontre de Rukia Kuchiki, Shinigami de son état (Un Shinigami traque les mauvaises âmes pour les purifier). Ichigo en verra alors sa vie bouleversée et entrera très vite dans la chasse aux Hollows en devenant lui même un Shinigami !



 

Critiques et impressions

Bleach (il parait que l’auteur adore Nirvana^^) est une « série fleuve » adaptée d’un manga toujours en cours de parution dans la grande tradition des « Shônen ».
On retrouve donc les ingrédients classiques du genre : le héros volontaire qui devient de plus en plus fort, les amis satellites toujours moins forts, le rival qui retourne sa veste etc… mais, car il y a un « mais », Bleach sort du lot. Pourquoi ?

Tout d’abord techniquement parlant, la série s'avère de très bonne facture et surtout assez constante dans sa conception… ce qui n’est pas toujours le cas dans les séries à nombreux épisodes. Le style graphique en impose, les musiques sont agréables, mais surtout, la réalisation fait preuve de dynamisme !


Ici pas dans de combats qui n’en finissent plus ou de parlotes hypnotiques : Bleach est un anime speed et intense, ce qui conduit ainsi rapidement à l'addiction. A noter que l'humour omniprésent et décalé, ponctue allègrement la série en la rendant encore plus attachante.

L’autre point fort de Bleach se situe dans le charisme des personnages. Déjà Ichigo et son sale caractère se démarque du héros niais du Shônen de base. Cependant, la palme revient à tout le petit monde de la "Soul Society" (dans la seconde partie de l’anime). On y trouve une véritable hiérarchie prétexte à une débauche de personnages originaux : de Renji Abarai et ses faux air de Genjuro (Samurai Shodown) jusqu’au génial et sadique Zaraki Kenpachi, le soin apporté au chara-design surprend ! Il est en effet rare qu'un anime fasse intervenir autant de personnages (je dirais une quarantaine) dans une même intrigue.


La série étant « ouverte », c'est-à-dire sans nombre déterminé d’épisodes, il apparaît comme intéressant d’en apprécier la progression.
Si les premiers épisodes se contente de présenter Ichigo et ses amis de manière assez linéaire, l’intrigue se dévoile nettement à partir d’une bonne vingtaine d’épisodes avec l’histoire de la « Soul Society ». Bleach suit le manga éponyme jusqu’à l’épisode 63. L'épisode 64 et les suivants sont des "filler", c'est-à-dire des épisodes réalisés hors manga juste pour la télévision en l’attente d’une reprise de publication du manga. Cette pratique est connue mais présente un intérêt discutable. Dragon Ball Z et Naruto ont déjà subi ce sort là auparavant.



 

Verdict

Je ne suis pas adepte des séries fleuves bien que comme beaucoup de monde j’ai été (et je suis toujours) un admirateur de Dragon Ball Z. Mais il faut avouer que Bleach avec ses personnages excellents, sa réalisation vive et son humour, prétend à être une très bonne série, captivante et intéressante.
J’ose espérer que l’anime ne s’enlisera pas dans les filler bas de gamme et que la suite du manga sera de la trempe de ce dont on a eu droit jusqu’à présent.

 

 

18/20

Vicky - 25/08/2006

# Cliquez ici pour ajouter un commentaire #

Copyright 2006 | design par Vicky d'après stratigraphics- Tous droits réservés.

Tous les logos, images, artworks et marques déposées présents sur ce site appartiennent à leurs propriétaires respectifs.